Meeting 6 Février 2016 à Saint-Denis(93) pour la libération de Georges Abdallah

Affiche7

Affiche7

Le combat de Georges Ibrahim Abdallah est notre combat

 

Georges Ibrahim Abdallah est un héros de la lutte du peuple palestinien et libanais.

 

Tous ceux qui connaissent le combat de Georges Abdallah et qui ont suivi sa lutte dans les geôles françaises reconnaissent en lui, un homme déterminé et fidèle à ses engagements. Pour l’Etat français, Georges est un terroriste, pour le peuple palestinien et libanais, Georges est indéniablement un héros.

Dans les années 1970 et 1980, ce militant a combattu les armes à la main les forces fascisantes de la bourgeoisie réactionnaire libanaise et l’agresseur sioniste. En juin 1982 les sionistes lancent la sanglante opération de guerre « Paix en Galilée » et envahissent militairement le Liban jusqu’à Beyrouth. La résistance s’organise et les combattants de la FARL (Fraction armée révolutionnaire libanaise) décident de combattre partout les sionistes et leurs alliés. Les représentants militaires et politiques sionistes et US sont principalement ciblés. Ainsi, à Paris, des agents de ces deux états belligérants sont exécutés en janvier et avril 1982 au cours d’actions revendiquées par les FARL. Ces opérations de résistants libanais ont lieu dans une situation de guerre. Au Liban, entre le 16 et 18 septembre 1982, la soldatesque sioniste et ses supplétifs phalangistes s’illustreront dramatiquement lors des massacres de plusieurs milliers de réfugiés palestiniens et palestiniennes des camps de Sabra et Chatila. Massacres de civils totalement désarmés sous les projecteurs des soldats israéliens.

C’est dans ce contexte que Georges est arrêté en 1984 à Lyon et après maintes manœuvres de la France et des Etats-Unis, il est condamné à perpétuité par une cour d’assise spéciale en 1987 pour les actions revendiquées par la FARL. Depuis, Georges n’a cessé de continuer en prison son combat pour la Palestine, pour la libération des prisonniers révolutionnaires et contre l’impérialisme. C’est sans aucun doute, son refus d’abdiquer qui explique son maintien en prison. Georges reste un ardent combattant de la cause palestinienne. Nul doute que Georges Abdallah, à l’instar d’un Georges Habbache, restera dans l’Histoire du peuple palestinien comme un de ses glorieux fils.

Affiche Oct 2015 Abdallah-A2

GEORGES ABDALLAH

MEETING SAMEDI 6 FEVRIER 2016

POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH

Avec la présence de Saïd Bouamama

Auteur de « Figures de la révolution africaine »

17 HEURES LA BELLE ETOILE

14 Rue Saint-Just, 93200 Saint-Denis

METRO FRONT POPULAIRE (Ligne 12)

Georges Abdallah est un héros du combat pour le communisme et contre l’impérialisme.

Georges Abdallah est libérable selon le droit français depuis 1999. Par deux fois, en 2003 et en 2012, des tribunaux ont accepté sa demande de libération ; par deux fois, les gouvernements de droite, puis de gauche l’ont refusée. A chaque fois, les pressions des gouvernements de Washington et de Tel Aviv ont été déterminantes. La coalition des gouvernements impérialistes s’acharnent sur Georges. Nul complot et nul secret derrière cette réalité. Les faits sont clairs. Georges Abdallah est un combattant communiste et anti impérialiste. Il revendique le droit à la résistance pour les peuples opprimés. Cette résistance des opprimées est un crime inacceptable et impardonnable pour tous ces Etats impérialistes qui bombardent les peuples à travers le monde ! Ces Etats qui tuent des milliers de personnes pour défendre les intérêts de leur classe dominante, et ce au nom « des droits de l’Homme ». Dans une époque marquée par le reniement, l’abandon des combats progressistes et révolutionnaires, le combat de Georges est exemplaire et porteur d’espérance. Il continue de lever haut le drapeau de l’internationalisme et de la révolution socialiste. Il est pour les peuples en lutte contre l’impérialisme, un héros du combat émancipateur.

La lutte pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah doit être portée dans les quartiers populaires.

Georges résiste jour après jour, depuis plus de trente et un ans dans les geôles françaises, à l’acharnement politico-judiciaire et à la violence carcérale. Qui mieux que les masses populaires connaît la violence du capitalisme en France ? Qui mieux que les personnes vivant dans les quartiers populaires peut reconnaître en Georges un résistant ? Résistant face à l’oppression et l’injustice au cœur de la métropole impérialiste.

En janvier 2013, Valls alors ministre de l’intérieur a empêché la libération de Georges décidée par les juges. Depuis, Valls est devenu premier ministre. Dans ce contexte marqué par l’Etat d’urgence, par la criminalisation de l’étranger, du musulman, des descendants d’immigrés, des opposants politiques, Georges Abdallah est plus que jamais un otage de l’Etat français. Il est évident que le gouvernement socialiste s’obstine dans son refus de toute libération. Maintenir ce militant en prison, c’est vouloir donner un avertissement à tous ceux qui s’opposent à la violence de l’Etat capitaliste. Nous devons prendre exemple sur la détermination de Georges. Lutter pour la libération de Georges Abdallah, c’est pour les masses populaires lutter pour sa propre libération de ce système inhumain.

A Bagnolet et à Saint-Ouen nous avons mené une campagne pour que Georges Abdallah devienne citoyen d’honneur de la ville. A  Saint-Denis comme à Saint-Ouen et Bagnolet nous avons participé à la manifestation à Lannemezan du 24 Octobre 2015 pour exiger sa libération.

Georges Abdallah, tu es de notre combat.

Nous sommes du combat pour ta libération !

 

 

 

Camarades du soutien de Bagnolet – Comité anti-impérialiste – Collectif Quartier Libre  – Saint-Ouen Palestine