PRESENTATION DU DETENU POLITIQUE ALAA DERBALI

ALAA DERBALI

PRESENTATION DU DETENU POLITIQUE

 ALAA DERBALI

La ville de ZAGORA se trouve au Sud-est du MAROC où la dureté de la vie s’ajoute à l’aridité de la nature. L’Histoire nous a appris que cette ville était la dernière à avoir été envahie par les colons grâce à la résistance, au combat et à l’abnégation de la population. Cette population est composée d’un mélange de tribus arabes et de tribus amazighes. Elle a engendré certains des meilleurs militants du pays et des combattants hors pair – au nombre de qui on compte notre camarade – militant authentique fidèle à ses principes et engagé entièrement au service de la liberté et du peuple.

ALAA DERBALI est né le 07 mars 1987. Il a suivi sa scolarité à l’école du quartier Témour de Zagoura pour ensuite poursuivre sa scolarité au collège Sidi Ahmed Ben Ali toujours dans ce même quartier. Puis il rejoint le lycée Sidi Ahmed Ben Aasser – premier bastion de formation à la lutte pour les enfants de Zagora et d’engagement au service du peuple. Ainsi, lors de mouvements des élèves, notre camarade a très vite appris les ABC de la lutte grâce à un bon nombre de professeurs et de militants, et ce jusqu’à l’obtention de son bac en lettres modernes en 2007. Aux dires de tous ceux qui l’ont alors côtoyé, il était déjà un militant d’une belle étoffe.

Ensuite, il rejoignit l’Université où il prit sa place, durant l’année scolaire exceptionnelle 2007-2008, parmi les militants de la tendance marxiste-léniniste-maoïste de l’Université Kadi Ayad de MARRAKECH. Il contribua activement à l’écriture des grandes pages des luttes de cette époque, dans « ces batailles qui secouèrent le régime réactionnaire dans sa stabilité et sa sûreté » prétendues dans la ville rouge : il milita ainsi dans les coordinations locales de lutte contre la cherté de la vie jusqu’à ce qu’il soit arrêté le 15 mai 2008 avec ses camarades du groupe Zehour Bedoukour. Il subit alors deux années d’enfermement dans la prison de Boulmhrez durant lesquelles il mène avec ses camarades une grève de la faim de 47 jours – dont il sortira marqué de part les séquelles qu’il gardera et la grande fragilité qu’il porte depuis pour ce qui est de son état de santé.

Néanmoins, toutes ces épreuves n’ont en rien attaqué sa détermination et sa combativité pour la lutte, ni la poursuite de ses études puisqu’il obtient en 2010-2011 sa licence et qu’il s’inscrit ensuite en master, toujours dans la même université. Il participe ainsi activement, à cette époque, toujours à MARRAKECH, avec ses camarades au mouvement du 20 février et ce jusqu’à sa seconde arrestation, le 21 février 2015 du fait de cette participation active au mouvement.

Depuis lors, il est enfermé à la prison de l’Oudaya avec dans son dossier des charges lourdes que le régime réactionnaire lui a collées. Il est toujours aujourd’hui en détention, sans qu’aucun procès équitable n’ait été organisé. Nous exigeons la liberté immédiate et sans condition de notre camarade ainsi que celles de tous les prisonniers politiques.

 

LIBERTE POUR ALAA DERBALI !

 

Paris, le 7/09/2015

Comité d’Action et de Soutien aux luttes du peuple Marocain

ALAA DERBALI